Les Hacks CSS

Il faut savoir que tous les navigateurs ne proposent pas le même affichage d’un même site. Pas de la même manière puisque chacun des navigateurs possèdent leurs propres façon de lecture et même si l’ensemble de ces browsers à tendance à s’unifier, il existera toujours certains points de détails qui seront interprétés abruptement par d’autre tandis que mal interprétés par certains.

La difficulté provient de certains navigateurs. En effet, les navigateurs Safari, Firefox et Opera ne possèdent pas de méthode qui permet l’attribution d’une feuille de style indépendante contrairement à Internet Explorer qui possède des commentaires spécifiques. Ainsi, pour pallier à cette méthode inexistante chez les autres navigateurs, les développeurs ont mis en place le hack css.

Pour rappel, un hack ou bidouille dans notre langue englobe des astuces permettant aux certaines versions d’un type de navigateur uniquement de lire correctement les propriétés CSS. Même principe que pour les commentaires conditionnels, mais en moins « propre » puisque les hacks sont basés sur des erreurs commises par les navigateurs. En effet, les erreurs observées sont telles que ces navigateurs lisent les propriétés CSS alors qu’ils ne le devraient pas. Ce sont ces brèches que les Hacks CSS utilisent afin que les navigateurs effectuent une bonne lecture des propriétés CSS.

Toutefois, on dissuadera l’utilisation des hacks puisque l’usage de ces derniers se base généralement sur des bugs des navigateurs. C’est là que le problème se situe puisqu’il n’y a aucune garantie que ces navigateurs fonctionneront correctement à l’avenir.

Hacks au niveau des sélecteurs

Hacks au niveau des attributs

Répondre